Cath Laporte s’occupe de vos oignons

Cath Laporte s’occupe de vos oignons

par Laurence Bayard-Arthur, coordonnatrice, expérience participant

Cath Laporte enseigne à la Factry depuis la toute première cohorte de la formation Leadership créatif pour une bonne raison: elle est capable de faire sortir le vrai chez les gens. Dans son atelier emblématique Onion Man, elle invite les participants à apprivoiser leurs peurs.  Certifiée Big Leap Coach par le groupe Hendricks Institute, l’artiste utilise sa créativité pour véhiculer sa vision d’un monde plus optimiste, authentique et empathique.

Faire confiance à l’autre

Recrutée par l’agence de publicité Sid Lee une fois son baccalauréat en poche, Cath Laporte était destinée à une carrière en publicité. Après 10 ans dans le domaine, elle a suivi une toute nouvelle voie.

Lorsque les socio-entrepreneurs derrière le café Trust l’ont approchée pour produire un logo, elle a décidé de se lancer dans l’aventure. Situé à Amsterdam, Trust se distinguait par son modèle «pay-as-you-feel», proposant à ses clients de sentir avec leur cœur le montant qu’ils souhaitent débourser. 

Elle a alors quitté la vie d’agence, puis est devenue entrepreneure, à sa manière. «Avec Trust, ma pensée a pris un virage. Je suis sortie de ma zone de confort, j’ai apprivoisé mes peurs et j’ai travaillé à un projet en lien avec mes valeurs.»

 

De l’intérieur vers l’extérieur

Cath n’a pas seulement troqué Photoshop pour les fourneaux, mais a reconnecté avec son soi. En plus de préparer des dizaines de commandes en un temps record dans un café bondé, elle a appris à faire confiance aux gens, à amoindrir les charges émotives liées à l’argent, à mettre sa tête au neutre et à se brancher sur le cœur.

Les idées ambitieuses, comme celle du café Trust, donnent les mains moites. Elles font battre nos cœurs. Elles nécessitent du courage. Cette réaction physique et puissante est humaine. Le changement et la nouveauté, ça fait peur. Bien canaliser, c’est une force créatrice remarquable. 

«Apprivoiser la peur représente une aptitude cruciale pour libérer sa créativité,  explique Cath Laporte. Il faut réapprendre à s’abandonner pour que l’inspiration et l’intuition respirent enfin. C’est un processus qui requiert le temps de reprendre contact avec qui l’on est profondément avant tout.» 

Plaidoyer pour l’authenticité

Avec Trust, Cath s’est rapprochée de qui elle était fondamentalement. Ce temps d’arrêt dans sa carrière l’a amenée à réorienter sa pratique artistique et à découvrir son envie d’animer des ateliers de groupe comme coach.

«Trop souvent, lorsqu’on est pris dans la routine de son métier, l’on oublie parfois pourquoi l’on fait ce qu’on fait. On oublie de se questionner. On se fait des idées de ce dont on doit avoir l’air. Quand on vit à 100 à l’heure dans un monde compétitif, on développe divers mécanismes de défense. Ce sont en quelque sorte des pelures qu’on porte pour se protéger. Par exemple, certains vont se braquer et devenir défensifs. D’autres vont se faire petits et s’oublier.» 

Et si au lieu de cacher derrière nos pelures, on les utilisait pour faire briller l’essence de qui nous sommes vraiment? Cath propose de reconnaître ces mécanismes et de leur donner une autre fonction. «Ces pelures ne sont pas nécessairement négatives. J’amène les participants à les reconnaître et à trouver une façon positive de les canaliser.» 

C’est ce que son atelier Onion Man propose. À l’aide à la fois de dessins introspectifs, de jeu et d’outils d’activation de l’intelligence corporelle, les participants sont invités  à soulever leurs couches d’habitudes, de peurs, de règles et d’idées préconçues pour faire face à leur propre authenticité. L’atelier prône la connexion avec le centre de son oignon afin de faire émerger l’inspiration et l’intuition.

Crédit Cath Laporte


La création est un outil exceptionnel de découverte de soi. Elle nous permet de retrouver notre
cœur d’enfant et ce qui nous rend heureux.  Prendre le temps de respirer, de se reconnecter à son cœur et de regarder les autres droit dans les yeux désamorce tellement de situations. Lorsqu’on fait preuve d’authenticité plutôt que de jouer politique, les gens sont ouverts et attentifs.

«Pour plusieurs d’entre nous, c’est plus facile de montrer sa force et ses fesses que sa vulnérabilité et son cœur. Il est temps de s’unir, de collaborer et de déposer les armes plutôt que de se faire compétition.  De se faire confiance à soi et aux autres. On peut être radicalement authentique.» 

Prêt à jouer avec vos pelures? Retrouvez Cath Laporte dans les prochaines cohortes des formations Leadership créatif et Pause.

 

Photo: Luc Brissette

Faire Pause, ça fait avancer.

Une formation hors norme pour étudiants hors norme.

Découvrir Pause