Demander conseil

C’est quoi le storytelling?

Le storytelling est une méthode de communication qui consiste à raconter des histoires dans le but d’être convaincant et mémorable. Lorsque l’on parle de storytelling dans un contexte d’affaire, on se réfère alors à l’utilisation d’une structure narrative pour articuler un pitch de vente ou une présentation. Que ce soit en utilisant une anecdote, une métaphore ou encore un meme, raconter une histoire pour faire passer un message est une stratégie efficace.

Par Stéphanie Lebon, Directrice communications-marketing, Factry

Pourquoi raconter des histoires?

Peu importe votre propos, le présenter sous la forme d’une histoire permet de connecter la raison aux émotions. Avez-vous déjà ressenti une grande passion en consultant un budget ou en lisant un guide de montage? Probablement pas… et c’est normal! Ces types de communications sont factuelles, sans émotion. Leur objectif est de présenter des faits.

Lorsqu’on veut convaincre un futur client ou un investisseur potentiel, on ne peut pas se permettre de lister des arguments ou de les bombarder de statistiques. On doit créer un lien particulier avec son auditoire. C’est ce lien émotif qui permettra de faire passer des messages plus complexes.

En racontant une histoire sur un produit ou une marque, on provoque alors une émotion qui permet à notre interlocuteur de s’identifier et s’attacher à vous et votre produit. Demandez-vous quel sentiment voulez-vous que votre cible ressente suite à votre présentation… parions que l’indifférence n’en fait pas partie! Soyez précis dans votre attente pour construire l’histoire la plus efficace possible.

Pour mettre le doigt sur la bonne émotion, utilisez la roue d’émotions (Feeling Wheel), un outil développé par la docteur Gloria Willcox pour identifier avec plus de précision les réactions que vous voulez provoquer. Plus vous être précis, plus vous mettez des chances de votre côté de viser dans le mille!

Source : Dr Albert Wong

 

Maîtriser l’art du storytelling

Une fois l’objectif émotif déterminé, il faut trouver la bonne histoire à raconter pour attirer l’attention, susciter de l’émotion et convaincre une cible d’adhérer à ce que vous lui présenter! Pour que la magie du storytelling opère, il faut travailler sa mise en scène en étant créatif.

Rien de plus frustrant que de voir votre auditoire plus intéressé à leur cellulaire qu’à vous! Plutôt que de porter votre attention sur les faits, construisez une histoire qui intrigue, suscite l’intérêt et captive votre assemblée pour maximiser votre impact. Un public accroché posera des questions et vous aurez alors toute leur attention pour leur présenter les statistiques qui les intéressent réellement!

Captiver son auditoire grâce à un schéma narratif

Comme dans tout bon film ou roman, une bonne histoire garde attentif les auditeurs grâce à une séquence qui allie une mise en place du contexte, des éléments perturbateurs, de l’action, un dénouement et une conclusion. Votre présentation doit présenter les mêmes éléments.

Les schémas narratifs aident à maintenir l’attention de votre public en faisant varier la cadence de votre présentation.

À vous de construire le rythme qui rend le plus justice à votre protagoniste – qu’il soit vous, votre produit, votre compagnie ou encore votre cause.  N’hésitez pas à explorer différents types d’intrigues en vous laissant guider par les sept structures d’intrigue proposées par l’auteur et journaliste  Christopher Booker :

  • Combattre un monstre (Overcoming the Monster): Le protagoniste entreprend de vaincre une force antagoniste (souvent maléfique) qui le menace. Exemple : le discours I Have a Dream de Martin Luther King
  • De pauvre à riche (Rags to Riches) : Le protagoniste pauvre acquiert le pouvoir, la richesse et/ou un partenaire. Il perd tout. En se reconstruisant, il acquière bien plus. Exemple: Bienvenue à Schitt’s Creek (Schitt’s Creek)
  • La quête (The Quest) : Le protagoniste et ses compagnons ont entrepris d’acquérir un objet important ou de se rendre à un endroit. Ils font face à des tentations et à d’autres obstacles en cours de route. Ex : Le seigneur des anneaux
  • Le voyage (Voyage and Return): Le protagoniste se rend dans un autre monde. Il apprend d’importantes leçons et revient au bercail grandit. Exemple : Le roi lion
  • La comédie (Comedy): Une œuvre dramatique dans laquelle le motif central est le triomphe du protagoniste malgré les circonstances défavorables. L’histoire aboutie à une conclusion heureuse. Exemple : Le Journal de Bridget Jones (Bridget Jones’s Diary)
  • La tragédie (Tragedy): Le protagoniste a un défaut de caractère majeur ou a fait une grande erreur qui mène à sa perte. Leur fin malheureuse évoque la pitié et la chute d’un protagoniste fondamentalement bon. Exemple : la fable de Lafontaine La cigale et la fourmi
  • Le retour (Rebirth): Un événement oblige le personnage principal à changer ses habitudes et à devenir souvent un meilleur individu. Ex: A Christmas Carol de Charles Dickens

 

Prêtez-vous à l’exercice et essayez de raconter votre histoire selon deux ou trois structures différentes. Puis, demandez à des personnes de confiance leur opinion afin de savoir quelle version est la plus efficace pour atteindre votre objectif.

Livrer son histoire

Une fois que votre histoire est articulée, il est temps de réfléchir à la façon dont vous allez la livrer. Voici trois conseils à garder en tête :

Soyez clair

Votre langage doit être adapté à votre cible. Dites adieu aux jargons et aux acronymes! Choisissez plutôt des termes simples qui permettent à votre interlocuteur de se concentrer sur votre propos.

Faites preuve d’authenticité

Pour toucher le cœur, il faut être sincère. Pas besoin de faire de calambour et des pirouettes! Trop en dire ou trop en faire envoie le message contraire. Tout est une question de balance. Plus vous paraitrez à l’aise, plus vous induirez un message de transparence et d’honnêteté. Aidez votre interlocuteur à s’intéresser à vous en humanisant votre discours avec des récits de vos propres expériences – sans pour autant raconter toute votre vie!

Illustrez vos propos

Comme dit l’adage, une image vaut mille mots! Parsemez votre présentation de graphique et de photos pour soutenir votre histoire. Permettez-vous d’expérimenter, ou même d’aller plus loin en tentant votre chance avec de la musique ou même de la nourriture! Le but est de toucher vos interlocuteurs au-delà des mots.

 

Peu importe s’il s’agit d’un pitch de vente à des clients, d’une présentation à vos pairs ou d’une rencontre avec des investisseurs, savoir utiliser le storytelling peut faire la différence entre être marquant et faire l’effet d’un somnifère! Pour aiguiser vos talents de compteurs et marque les esprits, inscrivez-vous à notre atelier Storytelling : convaincre par l’histoire.

 

Crédit photo : Clovis Henrard