Quand la créativité est rassembleuse

Le 28 août prochain, la Factry sera le théâtre d’une soirée unique. Sous la forme d’une discussion intime sur le bord du feu de camp (oui, oui vous avez bien lu!), quatre artistes échangeront sur le rôle de l’empathie en créativité. De Socalled, le rappeur passé maître dans l’amalgame des styles musicaux, à Patsy Van Roost alias la fée urbaine qui sème du bonheur avec ses interventions urbaines en passant par le duo créatif Ping Pong Ping qui traduit en image des univers musicaux, laissez-vous inspirer par leurs démarches empreintes d’humanité.

Par Stéphanie Lebon, directrice, communication-marketing, Factry

 

Socalled : la curiosité rapproche les cultures et les générations

Socalled est un touche-à-tout. Celui qui se décrit comme un rappeur, poète, DJ, magicien, cinéaste, créateur de bandes dessinées et marion­nettiste multiplie les projets multidisciplinaires! Surtout reconnu pour son travail de musicien, il est un emblème de la diversité montréalaise. À l’image de son quartier du Mile End, sa musique est un grand mélange de cultures. Juif devenu athée, il marie avec brio le hip-hop au folklore yiddish et les sons funk et soul aux influences klezmer. Adepte de sampling, Socalled mélange, fusionne et assemble les échantillons musicaux et les artistes pour créer des hymnes pop à la fois complexes et accessibles. Avec son art, Socalled efface les frontières culturelles et générationnelles.

 

Patsy Van Roost: la bienveillance au service de communauté

Patsy Van Roost, dit la fée urbaine, campe ses projets artistiques dans le cœur des quartiers montréalais. Que ça soit déposer des mots doux dans les boites aux lettres ou écrire sur les clôtures des messages de tendresse, pour Patsy, la bienveillance est aussi facile à semer qu’elle est révolutionnaire. L’artiste multidisciplinaire provoque des rencontres, brise l’isolement et tisse des liens entre les citoyens en alliant gentillesse, ouverture et créativité. Elle orchestre des expériences artistiques participatives et évolutives dans l’espace public pour que les gens se rencontrent et surtout se racontent. À mi-chemin entre le storytelling et la médiation urbaine, Patsy a une démarche bien à elle. Elle trouve toujours de nouvelles façons de prendre soin de sa communauté tout en célébrant son prochain.

 

Catherine Lepage et Simon Rivest : moins d’ego, plus d’empathie

Catherine Lepage est directrice artistique et illustratrice alors que Simon Rivest est un artiste visuel membre du collectif Doyon-Rivest. Sous la bannière Ping Pong Ping, ce couple dans la vie comme au boulot, sont des concepteurs d’identité. Que ce soit à travers leur travail pour des artistes comme Arcade Fire et Pierre Lapointe ou encore les Denis Drolet, le travail de Ping Pong Ping a suit les mêmes principes directeurs. À l’écoute de leurs clients, le duo est reconnu pour sa grande capacité de recul. Le regard nouveau qu’ils posent sur le travail de leur client leur permet de construire des univers graphiques naturellement déjantés sans perdre en authenticité.

 

Inspirant n’est-ce pas? Réservez votre billet l’évènement La créativité vue par Socalled, Patsy et Ping Pong Ping le 28 août prochain !

 

Crédit photo de couverture: Elevate