Demander conseil

Donner du feedback à grand coup d’amour

Donner du feedback à grand coup d’amour

 

La Saint-Valentin n’est pas seulement réservée aux amoureux!  Bien que commerciale, cette fête de l’amour est une occasion parfaite pour démontrer aux gens qui vous entourent à quel point vous tenez à eux. En plus des petits cœurs à la cannelle et du chocolat, pourquoi pas également leur donner de précieuses rétroactions?

Qu’il soit bon ou mauvais, donner du feedback a un collègue est essentiel pour faire grandir la personne et pour l’harmonie de son équipe. Toutefois, cet art est difficile à maîtriser. Si on a tendance à prendre des pincettes pour s’adresser à un collègue, il semble plus efficace de faire preuve de clarté et d’être direct sans pour autant heurter la personne. Besoins de conseils? Suivez le guide!

Par Stéphanie Lebon, directrice communications et marketing, Factry

Un contexte favorable

 

Donner du feedback demande a priori d’être à l’écoute et d’établir un environnement propice. Janet Kestin, cofondatrice et associée de SWIM Program et coach à la Factry dans le cours de Leadership créatif, propose d’établir un contexte propice pour donner une rétroaction efficace.

Janet Kestin

  1. Construire une relation avec la personne. Avant de pouvoir donner du feedback à un collègue, il faut construire un lien de confiance avec la personne. Sans ce lien, le commentaire peut être perçu comme injuste ou malveillant.
  2. Toujours souligner le positif, même si on s’apprête à donner une rétroaction négative. Janet propose un ratio de cinq positifs pour un négatif. Comme on a tendance à oublier le bon et à seulement se souvenir du moins bon, ce ratio permet de passer son message tout en rendant le positif mémorable.
  3. Faire preuve d’empathie en formulant son commentaire en mettant en lumière les actions et les attributs de la personne.
  4. Saisir le moment. Faites des rétroactions aussi souvent que possible et si possible tout juste après que le comportement- qu’il soit bon ou mauvais- est vécu. Votre message sera plus fort.
  5. Être certain de connaître toute l’histoire. Si vous avez la délicate tâche de livrer des commentaires à titre de gestionnaire sur une situation qui vous a été rapportée, commencez par établir un dialogue sur le sujet avec la personne concernée avant de sauter aux conclusions. Peut-être que votre discours changera !

 

Faire preuve de candeur radicale

Maintenant que vous avez une relation avec cette personne et que vous avez établi les conditions idéales pour livrer votre message, comment le formuler?

Kim Scott a évolué dans les plus prestigieuses entreprises de Silicone Valley comme Google et Facebook.  Elle est aujourd’hui présidente de Candor inc, une entreprise de consultation construite sur une valeur forte : aider les entreprises à devenie des no-bullshit zones où les gens collaborent et aiment leur travail. C’est porté par cette intention qu’elle a développé la théorie de la Radical Candor.

Pour comprendre le concept, imaginez deux axes formant quatre quadrants.  L’axe vertical représente l’empathie et l’axe horizontal la franchise.

Il s’agit d’un bon feedback (Candeur radicale) lorsqu’il est franc, immédiat et livré dans le but sincère d’aider l’autre. Il n’est ni trop dur (Agressivité contre-productive), ni trop élogieux (Copinage inefficace). Contrairement à ce que l’on peut croire, Scott est d’avis qu’un commentaire trop complaisant manque de clarté et rate son objectif. Au contraire, un commentaire injustement dur peut blesser et briser les liens de confiance avec la personne. Il est donc essentiel de faire preuve d’empathie et d’être capable de se mettre à place de l’autre avant de livrer du feedback. Ainsi, vous évitez à tout prix de manquer de respect envers la personne de donner un commentaire méchant et gratuit (Manipulation hypocrite).

Qu’il soit positif ou négatif, donner du feedback à ses collègues est une grande preuve d’amour. C’est grâce à des rétroactions livrées souvent, au bon moment et dans le respect que vous pouvez outiller les membres de votre équipe à se développer, à corriger ou à renforcer des compétences et des attitudes dont ils n’ont parfois pas conscience ! N’oubliez pas que c’est en vous pratiquant que vous apprendrez à maîtriser cet art !

Crédit photo couverture: Toa Heftiba

Crédit photo Janet Kestin: Luc Brissette