Le leadership créatif vu par Joanne Fillion

Joanne Fillion jouit d’une riche expérience en direction de création et d’équipes en divertissement (Cirque du Soleil, Sid Lee Entertainment, Piknik Électronik). À la Factry, c’est à titre de maître d’atelier qu’elle mène, pendant six jours, la cohorte du cours Leadership créatif. Portrait d’une coach et d’un cours aux multiples facettes.

Par Stéphanie Lebon, directrice, communications et marketing, de la Factry

Apprendre à devenir un leader

Le bloc initial a pour objectif de développer la posture créative des futurs agents de changement. « La première chose qu’on apprend aux participants, c’est l’écoute. Comme leader créatif, c’est important d’écouter ses équipes et de donner des échos constructifs, explique la maître d’atelier. L’écoute représente pour moi un super pouvoir qui permet aux leaders de gagner la confiance de leur équipe et de prendre de meilleures décisions. »

Nous allons ensuite à la rencontre de leaders créatifs inspirants. Ces entrepreneurs et dirigeants montrent certaines caractéristiques communes : des valeurs et une vision forte, de la détermination à revendre et la capacité à entraîner les autres dans leur sillon. Quand un individu est en position de leadership, sa personnalité ne change pas, mais elle se dévoile. « Dans mon cas, mon leadership révèle mon sens de l’intégrité et de la justice, ma détermination et ma passion », affirme Joanne Fillion. Et de la passion, elle n’en manque pas!

Établir un climat de collaboration

Joanne croit que la créativité est réellement à la portée de tous. En fait, elle adore encourager les professionnels à prendre confiance en leur capacité à créer! « J’enseigne à la Factry par plaisir de partager ce que j’ai appris, mais surtout pour la satisfaction d’avoir contribué, ne serait-ce que d’un iota, à l’accomplissement professionnel et personnel de quelqu’un! » C’est avec toute cette candeur qu’elle installe un réel filet de sécurité dans la cohorte.

Dès le deuxième bloc de la formation, une réelle transformation s’active chez les participants. Les agents de changement apprennent à reconnaître leurs forces et faiblesses. Ils se libèrent de la pression injuste qui veut qu’un leader doive tout savoir et tout connaître. Plutôt, ils sont amenés à développer un leadership positif en encourageant les membres de leur équipe à s’accomplir en s’amusant par la cocréation. « Dans le cours de Leadership créatif, ce qu’on veut provoquer c’est le désir du dépassement, celui d’amener les équipes à concevoir des projets qui vont plus loin et sont plus innovateurs », explique Joanne Fillion.

 

Pour diriger avec son cœur, il faut créer avec ses tripes

Après avoir travaillé à leurs compétences de leadership, les participants entament le dernier bloc en réalisant un projet concret. Au programme, techniques de brainstorming, de génération d’idées et de storytelling!

« Pour moi, la créativité, c’est la capacité d’un individu ou d’un groupe à apporter un point de vue nouveau, une solution nouvelle à des questions plus ou moins complexesc. Ça change nos habitudes, nos façons de vivre, nos points de vue. Elle pousse à voir des problématiques comme des occasions d’évoluer ou de faire évoluer les choses. Pour cela, ça prend les bons outils! » Comment établir les conditions gagnantes afin de réaliser un projet complexe ou trouver des idées nouvelles? « À la Factry, nous établissons un climat de confiance qui incite à l’authenticité et au courage, des conditions essentielles à la créativité. Car, oui, ça prend du courage pour créer »

Le courage n’est pas simplement synonyme de confiance en soi. Être courageux, c’est aussi être capable d’agir dans la peur, l’inconnu, l’ambiguïté. C’est être capable de se montrer vulnérable et authentique. C’est être humain.

« Mon meilleur conseil est de croire en ses capacités et de ne pas laisser les autres nous convaincre du contraire. Tout est possible lorsqu’on est déterminé et qu’on y travaille. »

Envie de prendre un cours avec Joanne? Découvrez les prochaines dates de la formation Leadership créatif.

Photo : Luc Brissette