Meet the Future - John et Fabrice

STATUT: Faire des professeurs et des coachs des piliers de la communauté.

 

Par Stéphanie Lebon
Directrice communications et marketing, Factry

Sous le thème Old School meets New School, les membres de l’escouade Meet the Future de la Factry, ont rencontré des professionnels pour discuter à cœur ouvert de l’avenir de l’éducation. Regard sur certains échanges marquants.

John Teasdale, étudiant en génie industriel à Polytechnique Montréal, a discuté avec Fabrice Vil, fondateur et président de Pour 3 Points. Cet organisme forme les entraîneurs sportifs pour qu’ils aident les jeunes à développer les talents requis afin de réussir à l’école et dans la vie.

Pour Fabrice, l’entraîneur s’avère l’adulte le plus influent auprès d’un jeune sportif après le parent. Il est convaincu qu’il peut favoriser la réussite des jeunes et encourager leur engagement pour une société meilleure. Le développement des habiletés de vie constitue une façon de résoudre le problème de réussite des jeunes provenant de milieux défavorisés, et le sport constitue une plateforme idéale pour ce faire. Les jeunes qui s’engagent dans un sport sont animés par une motivation intrinsèque à la réussite. Lorsqu’elle est stimulée et canalisée, cette motivation peut être transposée hors du contexte sportif et avoir des répercussions positives à l’école, dans la vie personnelle des jeunes et dans leur communauté.

John propose de faire des enseignants des membres centraux de notre communauté en s’inspirant du modèle d’éducation des écoles alternatives. Les écoles alternatives sont des milieux éducatifs dynamiques, prônant une approche participative dans laquelle chaque intervenant joue un rôle actif dans l’épanouissement de l’élève. Elles prônent la collaboration, la créativité et l’adaptation au rythme d’apprentissage de chaque élève. Pour John et Fabrice, mettre fin aux inégalités sociales et encourager la persévérance scolaire passe par une meilleure collaboration entre les différents intervenants scolaires – professeurs et entraîneurs – et les étudiants.

Crédit photo: Myriam Baril-Tessier