Demander conseil

Pour être créatif, il faut jouer!

Pour être créatif, il faut jouer!

À la Factry, nous croyons que pour trouver des idées innovantes, des solutions tangibles hors du commun et des concepts créatifs, il faut réapprendre à jouer. Envie de booster la créativité de votre équipe? Apprenez à jouer au bureau!

Par Stéphanie Lebon, directrice communications et marketing, Factry

 

Renforcer la collaboration par le jeu

Avez-vous déjà eu une activité de team building avec vos coéquipiers? Si vous êtes chanceux, en plus d’avoir eu du plaisir, vous avez vraiment amélioré vos compétences de collaboration… ou alors, vous avez plutôt passé une journée au paintball à répondre à vos courriels en secret!  Jouer c’est bien, mais comment s’assurer que l’on y apprend vraiment quelque chose? Selon les spécialistes pédagogiques de la Fondation LEGO, l’apprentissage par le jeu se produit lorsque l’activité :

  1. est agréable
  2. donne un sens à l’apprentissage
  3. implique une réflexion active et engagée
  4. active la pensée itérative (expérimentation, test d’hypothèse, prototypage, etc.)
  5. et génère des interactions sociales.

 

The LEGO Fundation

Par exemple, pour renforcer la collaboration dans votre équipe, pourquoi ne pas essayer de relever le défi du Marshmallow Challenge? Inventé par l’ingénieur Stanford Peter Skillman, cet exercice ludique de 18 minutes – et pas une de plus ! – permet à ceux qui le pratiquent d’apprendre à repartir de zéro. Encore mieux, il développe la créativité et bien sûr, renforce les liens entre collaborateurs. Car sans communication, il est impossible de construire une structure solide!  Découvrez nos retraites créatives pour entreprises.

 

Faire du bureau son terrain de jeu

Pas besoin d’être sérieux pour avoir un impact au bureau. En fait, on a plutôt tendance à avoir nos meilleures idées lorsque nous sortons de notre routine habituelle et qu’on amuse un peu! Contrairement à ce qu’on peut croire, jouer ne signifie pas manquer de rigueur, taquiner ses collègues ou perdre son temps. C’est un état d’esprit et un certain ensemble de comportements. Voici cinq comportements propres au jeu qui sont essentiels à toute organisation pour augmenter la satisfaction et la performance des employés.

Explorer

Ce type de jeu consiste à générer de nouvelles idées et à adopter une mentalité divergente. Utilisez-le dès le début de votre processus lorsque vous êtes prêt à explorer différentes directions. Le jeu exploratoire peut ressembler à un remue-méninge. Oubliez votre méthode habituelle et variez votre façon de faire.

Construire

Lorsque vous êtes prêt à mettre en œuvre vos meilleures idées, passez à un jeu de construction, également connu dans le monde du design thinking sous le nom de prototypage. Prototyper permet de construire, tester et ajuster son concept beaucoup plus rapidement. On apprend de ses erreurs comme veut le proverbe !

Jeu de rôle

Enfant, il est facile de passer du rôle de cowboy à celui d’astronaute ou de chef cuisiner… Mais dans le monde du travail, il est difficile de rompre avec la perspective du rôle pour lequel on a été embauché. Prendre le point de vue de quelqu’un d’autre et faire preuve d’empathie peut aider à ouvrir nos esprits à de nouvelles possibilités.

Posture de jeu

Pensez à un chiot. Vous pouvez voir par son positionnement corporel qu’il est prêt à jouer. Le langage corporel – en particulier pour les dirigeants – est un facteur important. Montrez l’exemple et abordez une approche relax. Essayez de vous asseoir sur le sol au lieu de chaises ou de demander à votre équipe d’esquisser des idées au lieu de prendre des notes sur un ordinateur portable.

Terrain de jeux

Une ambiance décontractée favorise des idées plus innovantes. L’espace physique de votre organisation influence le comportement des employés. Lorsque vous animez une séance d’idéation, choisissez avec minutie votre salle. Si les membres de votre équipe sont éparpillés autour d’une longue table de conférence dans des fauteuils de cuir, ils seront beaucoup moins proactifs et collaboratifs que s’ils sont debout munis de feutres et de post-it!

 

Crédit : Myriam Baril-Tessier

 

Connaître sa personnalité de joueur

Pensez à l’époque où vous étiez enfant. Quelle était la chose que vous pouviez faire pendant des heures sans vous fatiguer ? Selon les recherches du Dr Stuart Brown, la façon dont vous jouiez enfant vous donne un aperçu de vos motivations intrinsèques. Selon lui, il existe huit types différents de personnalités du jeu :

  • Le farceur (Joker) aime être le clown de classe et se délecte du jeu absurde.
  • Le kinésiste (Kinesthete) a besoin de bouger et de jouer physiquement.
  • L’explorateur (Explorer) est curieux et aime se livrer à de nouvelles expériences qu’elles soient physiques (découvrir de nouveaux endroits), intellectuelles (découvrir de nouvelles idées ou informations) ou relationnelles (rencontrer de nouvelles personnes).
  • Le compétiteur (Compétitor) a du plaisir lorsqu’il sent qu’il s’améliore et qu’il peut gagner.
  • Le metteur en scène (Director) aime organiser et dicter. Il prend les rênes pour diriger le groupe.
  • Le collectionneur (Collector) adore organiser ses collections, qu’elles soient expérientielles ou matérielles.
  • L’artiste (The Artist/Creator) trouve de la joie à faire des choses avec ses mains.
  • Le conteur (The Storyteller) puise dans son imaginaire pour raconter des histoires.

 

Connaître et comprendre votre personnalité de jeu peut vous aider à découvrir non seulement ce qui vous passionne, mais aussi comment cette passion peut se manifester dans votre vie d’adulte. Elle vous aide aussi à comprendre les leviers de motivation de vos collègues. S’il n’est peut-être pas possible pour tout le monde de trouver un emploi qui s’harmonise parfaitement avec sa méthode de jeu préférée, tout le monde est capable de trouver des moyens d’intégrer le jeu dans sa vie d’adulte pour la rendre plus épanouissante.

Jouer n’est pas qu’une simple activité réservée au monde de l’enfance, c’est un état d’esprit et un mouvement d’ouverture essentiel à la créativité. Quand on a du plaisir, on ne compte plus les heures et tout devient plus facile. Faites de tous vos lundis des samedis!

Crédit photo: Pamela Lajeunesse et Myriam Baril-Tessier